Faits saillants : Développement économique et durable

Tant dans ses activités de recherche et de formation que dans ses processus organisationnels, l’UQAM vise à répondre aux besoins actuels selon une vision à long terme du développement. Des projets réalisés en partenariat avec des acteurs de tous les milieux participent ainsi à une croissance durable, axée sur la valorisation des citoyens et de l’environnement.

Choisir une carrière en gestion durable

Deux nouveaux programmes de 2e cycle ont été créés en lien avec le développement durable. La nouvelle maîtrise en gestion durable des écosystèmes forestiers forme des professionnels en mesure de piloter des projets de haute envergure pour l’ensemble des ressources des écosystèmes forestiers. De plus, en cette année internationale des coopératives, le nouveau programme court de 2e cycle en gestion des entreprises sociales et collectives forme les étudiants à intervenir selon des principes de coopération, de solidarité et de démocratie dans l’exercice de leurs fonctions d’entrepreneurs, de gestionnaires ou d’administrateurs d’entreprises sociales.


Des partenaires actifs et novateurs

Quelques entreprises ont renforcé leur partenariat avec les unités de recherche de l’UQAM, témoignant ainsi de leur appui envers les travaux de l’Université. Cascades, Boréalis et Loto-Québec ont fait un don de 330 000 $ à la Fondation pour la Chaire de responsabilité sociale et de développement durable, dont la titulaire est la professeure Corinne Gendron du Département de stratégie, respon­sabilité sociale et environnementale. Cette dernière poursuit ses recherches concernant les thèmes de la responsabilité sociale, du développement durable, des mouvements sociaux économiques et des nouveaux mécanismes de gouvernance.


Les matériaux de l’avenir

Florent Lefèvre, étudiant au doctorat en chimie, a obtenu le 2e prix des Bourses Pierre-Péladeau 2011 et une bourse de 30 000 $ pour un projet d’entreprise dans le secteur des nanotechnologies. Carbonex fabrique et développe des électrodes à base de matériaux d’avenir, dont les nanotubes de carbone, qui permettent par exemple d’obtenir des écrans plasma plus flexibles et plus résistants ainsi que des capteurs médicaux plus précis.


Bilan en écodéveloppement durable

La Chaire de recherche du Canada en éducation relative à l’environnement, dirigée par la professeure Lucie Sauvé du Département de didactique, a terminé son mandat de dix ans en ayant accompli de nombreuses réalisations. En plus de former 25 étudiants au doctorat, 38 étudiants à la maîtrise et plus de 200 étudiants dans le cadre du programme court de 2e cycle en éducation relative à l’environnement, la Chaire a fondé une revue de recherche internationale, un réseau international francophone de recherche et un centre de ressources, de documentation et d’expertises. Afin de renforcer les collaborations entre les universités et de mettre en œuvre des projets d’écodéveloppement durable au sein des communautés concernées, elle a notamment participé à l’élaboration de nombreux projets de coopération en région amazonienne, en Bolivie, en Colombie et au Brésil.


Vague de sensibilisation à l’environnement

L’UQAM a annoncé son nouveau Fonds vert, une enveloppe de 100 000 $ pour la mise en œuvre d’initiatives en matière d’environnement et de développement durable. Six projets ont été sélectionnés cette année par le comité, dont une campagne de sensibilisation pour réduire le nombre de bouteilles d’eau organisée par l’Association étudiante du secteur des sciences, une initiative de compostage du Groupe de recherche d’intérêt public ainsi qu’un jardin sur les toits proposé par Luc Truchon, un employé du Service des immeubles et de l’équipement. Dans la même veine, l’Ecole des sciences de la gestion (ESG) a lancé le projet Transforme ta tasse afin de réduire le nombre de verres réutilisables. L’objectif est de récolter 16 000 $ en prélevant 10 cents sur chaque café vendu dans un verre jetable.


Création de trois chaires au service du développement économique et durable

Trois chaires de recherche ont été lancées dans des créneaux prometteurs. Un don de 450 000 $ de la Caisse de dépôt et placement du Québec à la Fondation de l’UQAM a permis la création de la Chaire Caisse de dépôt et placement du Québec de gestion de portefeuille, qui développe un pôle d’excellence en recherche dans le domaine des finances. Par ailleurs, la Chaire en entrepreneuriat minier UQAT-UQAM favorise la création et la réussite des entreprises minières au Québec. Finalement, la Chaire de recherche internationale sur le cycle de vie, un projet de l’ESG et de Polytechnique Montréal, permet aux organismes et aux entreprises de concevoir, de développer et de commercialiser des biens et services de manière responsable.


Un partenariat avec Espace pour la vie

L’UQAM a conclu une entente de partenariat avec les établissements publics d’Espace pour la vie, soit le Biodôme, l’Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium. Cette entente permet entre autres de réaliser des activités de recherche subventionnées et développées conjointement, ainsi que de mettre à la disposition des conseillers scientifiques d’Espace pour la vie un bassin d’étudiants intéressés à la recherche en environnement, en conservation et en développement durable.